dimanche, février 25

Microsoft, Alcatel, Apple et les brevets

Vous le savez certainement déjà, Microsoft vient de se prendre une grande claque pour violation de deux brevets d'Alcatel-Lucent protégeant la "technologie MP3" (1.52 milliards de $ de dommages à payer, soit 6 semaines de Cash flow ou 15 cents par action Microsoft).

Bien que le cas ne soit pas définitivement clos, la question se pose de savoir comment cette affaire pourrait affecter d'autres acteurs de la musique numérique, à commencer par Apple. La défense avancée par Microsoft ne devrait pas être de nature à rassurer la firme de Cupertino.

James Johnston, un ancien chercheur du Bell Labs (ancêtre de Lucent, maintenant intégré dans Alcatel-Lucent), travaillant désormais pour Microsoft, est l'un des auteurs des deux brevets sur lesquels porte le litige. Se basant sur l'expérience de ce chercheur, Tom Burt (Corporate Vice president de Microsoft) prétend que la technologie MP3 utilisée par sa société (dont la licence a été acquise auprès du Fraunhofer Institute pour 16 millions de dollars) est différente des deux brevets d'Alcatel-Lucent développés par Johnston.

Toujours selon Burt, si les recherches initiales avaient été menées par le Fraunhofer Institute conjointement avec le Bell Lab, le premier possède bien les brevets du MP3 (Motion Picture Expert Group, Level 3) alors que le second aurait déposé des brevets sur la technologie du Motion Picture Expert Group, Level 2 Advanced Audio Coding autrement appelé... MPEG-2 AAC !

Pour mémoire, le format AAC, considéré comme supérieur au MP3, ne nécessite pas le payement de royalties sur le contenu distribué dans ce format. Il s'agit du format adopté par Apple pour l'iTunes Music Store...

Bref, dans un cas comme dans l'autre Apple pourrait bien se retrouver rapidement dans le viseur d'Alcatel-Lucent, que ses brevets protègent le MP3 ou le AAC...

Affaire à suivre de près, donc.

Aucun commentaire: