samedi, décembre 3

Petite étude autour du design

La saison semblant être plus propice aux chutes de neige qu’aux dépôts de brevets, pourquoi ne pas mettre ce temps mort à profit pour s’intéresser un peu au passé de la Pomme, côté design cette fois, en allant au-delà de la recherche de bizarreries que je vous avais proposée dans un précédant post (Vous avez dit design).

Vous êtes bien installé, votre couverture chauffante USB branchée sur votre Mac, votre chat sur les genoux et une tasse de café fumante à portée de main ? Parfait, alors c’est parti !

Si il est un point qui, de prime abord, différentie les produits d’Apple du reste de la micro-informatique, c’est bien le design. Non pas que ce soit l’aspect le plus important des produits estampillés d’une Pomme, la qualité de l’intégration software – hardware est bien plus importante, mais disons que si vous demandez à monsieur tout le monde ce qui, pour lui, différentie les Mac des PC, il y a fort à parier qu’il vous répondra : « le prix » (biiiip, perdu ! il n’a jamais entendu parlé du Mac Mini ce bouseux, ou quoi ?) et « le design ».

Lorsqu’une entreprise accorde tant d’effort à l’apparence de ses produits, il est assez naturel qu’elle souhaite empêcher ses concurrents de les copier. Pour cela, elle bénéficie de la possibilité de déposer un modèle auprès d’un office de propriété intellectuelle. Pour se rafraîchir la mémoire sur le sujet, je ne saurais trop vous conseiller de consulter le guide PI de l’IRPI.

Bon, alors, et Apple dans tout ça ?

Quelques chiffres pour commencer (j’aime bien ça, moi, les chiffres). Apple a déposé son premier design aux USA en 1980. Depuis, elle en a déposé 282 ce qui représente une moyenne d’environ 11modèles par année.



Vous noterez au passage que le graphique ci-dessus montre bien le décalage d’environ deux ans entre le moment ou une demande de protection est effectuée et celui où elle est publiée. Ceci fait que les deux derniers chiffres (pour 2003 et 2004) donnant l’impression d’une tendance à la baisse du nombre de dépôt ne peuvent pas être analysés comme tels puisque ces documents n’ont pas encore été publiés.

La répartition par sujet est la suivante :



Hardwares
Comprenant les portables, les machines de bureau et les écrans, ce groupe représente 32% des modèles déposés, soit environ un tiers. Ceci peut sembler petit pour une entreprise qui se veut être un « constructeur d’ordinateurs ».

Périphériques
Regroupant les imprimantes, le iPod et les autres périphériques (claviers, souris, micro, caméras, …), ce groupe représente 20% du total des modèles déposés.

Interfaces
L’on retrouve ici tous les éléments graphiques des divers interfaces logiciels qui sont protégés par Apple (icônes, ascenseurs, fenêtres, boutons, …). Ce groupe représente 33% de tous les modèles déposés par Apple depuis 1980.

Autres
Sont classés dans ce groupe tous les trucs et machins bizarroïdes n’entrant pas dans les quatre autres catégories (escaliers, tables, adaptateurs secteur, pieds d’écran et autres). Ceci représente tout de même environ 16% du total (oui, je sais que si on additionne tous ces chiffres on arrive à 101%… merci à Excel et à ses arrondis si… poétiques).


Oui, vous aviez bien lu, Apple a déposé le design d’une table…



Il est dès lors intéressant de se pencher sur l’évolution de ces différents groupes et, par extension, d’en tirer quelques conclusions (forcément subjectives, hâtives, ou tout autre adjectif en « ives » pouvant servir à dénigrer ma perception personnelle de ces chiffres).

Pour cela, j’ai réalisé le graphique suivant : pour chaque année, le graphique reprend pour chaque groupe le nombre total de modèles depuis 1980 exprimé en % de tous les modèles déposés entre 1980 et cette année (pour ceux qui n’ont rien compris à mon explication, vous pouvez sans autres m’envoyer des e-mails d’insultes, je les mérite). Voilà ce que ça donne :



De 1980 à 1982, Apple a donc exclusivement protégé ses machines. D’ailleurs ils n’avaient pas grand chose d’autre à protéger. Petite curiosité, 1980 a vu le dépôt du design du Macintosh Portable qui ne sera commercialisé qu’à partir de 1989.


Le modèle tel que déposé en 1980



L’importance du design du hardware dans le patrimoine d’Apple n’a alors cessé de décroître pour ne plus représenter que 62% du total en 1990 et 32% en 2004.

Dès 1983, la Pomme s’est mise à créer des périphériques dont le design fut jugé suffisamment innovant pour faire l’objet d’une protection en règle. Si l’importance des périphériques est resté stable (autour de 20% du total depuis 1985) dans le patrimoine « design » d’Apple, le type de périphérique, lui, a connu des changements assez drastiques. De 1984 à 1996, la Pomme a déposé pas moins de 14 modèles d’imprimantes. Depuis lors, plus rien. La relève fut assurée, dès 2001, par la protection du iPod et de ses accessoires (11 modèles de 2001 à 2004). Le fonds de commerce des « autres périphériques » a permis de maintenir la proportion entre 1996 et 2001 (claviers, souris, …).

1992 a marqué l’entrée du design de l’interface dans le portefeuille de la Propriété Intellectuelle d’Apple. Ce sujet a constitué environ 10% du total de 1992 à 1997 et connu une brusque croissance en 1998, année où la Pomme déposa pas moins de 26 modèles, couvrant ainsi la majeure partie de l’interface OS 9, ce qui porta la part de ce sujet de 14% à 26% du total. Par la suite, la protection progressive de l’interface d’OS X a conduit les interfaces à représenter un tiers du total de tous les designs déposés depuis 1980.

Au final, la composition du patrimoine « design » d’Apple reflète assez bien ce qu’elle est devenue : un équilibre entre hardware et software, fortement appuyé par des périphériques à l’esthétique affirmée.

2 commentaires:

Enro a dit…

"forcément subjectives, hâtives, ou tout autre adjectif en « ives »"

Serait-ce un clin d'oeil déguisé à Jonathan Ive, le designer en chef d'Apple ?!! ;-)

PowerMike a dit…

Y'aurait moyen de voir un peu plus d'exemples de ce qui a été déposé ? Je pense notamment au brevet de Creative qui permet la navigation de type iPod. C'est en fait la navigation de type NeXT en mode colonne. Je suppose que si ça a été déposé Apple peut faire la sourde oreille aux communiqués de Creative.