samedi, octobre 15

Apple-Microsoft : La guerre des brevets n’aura pas lieu

Ces derniers temps, les sites dédiés au monde Mac ont passablement parlé de brevets, notamment durant l’épisode de l’interface du iPod (voir : Apple vs John Platt). Mais quelle est la réalité derrière toute cette agitation ? Y a-t-il réellement une guerre des brevets entre Apple et Microsoft ? Depuis quand ? Sur quels sujets ?

Pour trouver un début de réponse, plantons le décor du champ de bataille et enfonçons au passage quelques idées reçues.

Combien de brevets Apple possède-t’il ?

Si l’on se limite au nombre d’inventions brevetées (une seule demande de brevet par invention, sachant qu’une invention peut donner lieu à plusieurs demandes selon les pays dans lesquels on souhaite la protéger) par Apple depuis 1978, la Pomme se trouvait en possession de 1643 brevets (ou demandes) au 31 décembre 2004. Globalement, ceci représente une moyenne de 63 demandes de brevet publiées par année. Ce nombre a nettement progressé dans les années 90, passant de 23 en 1990 à 191 en 1998 (+ 730% en 8 ans !!!). Chose étonnante, le nombre de demandes publiées a ensuite chuté pour se stabiliser autour de 100 au début 2000.


Graphique du nombre de demandes de brevet publiées annuellement par Apple (un seul document par invention, il existe un important décalage temporelle entre le moment où la demande est déposée et celui de sa publication)


Combien de brevets Microsoft possède-t’il ?

Maintenant que la « puissance de feu » d’Apple est connue, qu’en est-il de ceux d’en face ? Du point de vue du nombre total d’inventions brevetées, Microsoft joue clairement dans une autre catégorie. Jugez plutôt : 4944 demandes uniques enregistrées au 31 décembre 2004 (3 fois plus qu’Apple) et un nombre moyen de 380 demandes publiées annuellement. C’est là que réside la principale différence avec Apple. Si ce dernier a connu une phase de croissance suivi d’une récession et finalement d’une stabilisation, Microsoft suit une courbe exponentielle : 482 demandes en 2001, 867 en 2002 (+80%), 992 en 2003, 1671 en 2004 et déjà plus de 1400 cette année.


Comparaison du nombre de demandes uniques publiées annuellement


Finalement, si l’on peut avoir l’impression qu’Apple est ultra-innovante et Microsoft un « vulgaire copieur », la réalité pourrait bien en être très éloignée. Certe, Microsoft s’évertue à copier assez systématiquement ce qui marche chez son concurrent mais il ne s’arrête pas là !

Une lecture plus attentive de la courbe ci-dessus nous permet d’identifier des phases de développement relativement cohérentes avec l’histoire commerciale des deux entreprises :
1978 à 1996 : Apple innove et prend de l’ampleur.
1992 : Microsoft commence à voir ses premières demandes de brevet publiées
1996 : Apple a dix fois plus de nouvelles demandes publiées annuellement que Microsoft. C’est à ce moment-là que sa courbe se casse.
La suite, on la connaît. Microsoft profitant du succès de Windows 95 (un million de copies vendues en 4 jours) prend l’ascendant sur Apple, et se donne les moyens de booster son innovation.

Combien d’actions en justice sont-elles en cours entre Apple et Microsoft à propos de propriété intellectuelle ?

Historiquement, Apple et Microsoft se sont affronté en justice à la sortie de Windows 2.0 (Apple n’ayant pas jugé la version 1.0 comme présentant une menace pour ses propres produits). Microsoft fit traîner le procès suffisamment longtemps pour qu’Apple se retrouve en délicatesse financière et propose un arrangement à l’amiable (1997). L’accord comprenait une prise de participation de Microsoft dans son concurrent (6% du capital d’Apple, soit 150 millions de dollars) et l’obligation de développer IE et Office pour Mac OS jusqu’en 2002. De son côté, Apple abandonnait ses poursuites.

On le voit, Microsoft a eu le temps de rôder sa technique pour échapper à la justice…

Ceci pour le passé. En maintenant,combien de combats sont-ils en cours ?

Pour répondre à cette question, j’ai utilisé une base de données portant le nom de LitAlert. Réservée aux professionnels et accessible au travers de l’interface de Dialog (pour ceux qui connaissent), cette source produite par Thomson Derwent présente les plaintes en justice déposées dans les 94 districts juridiques américains et transmis à l’USPTO (United States Patent and Trademark Office). Les USA étant le pays de la liberté et des avocats, si il existe une guerre entre Apple et Microsoft, l’on doit forcément en trouver trace dans cette base de données.

Et bien la réponse est… aucun ! La guerre du brevet ne fait donc pas rage entre les deux ennemis de toujours. Sans doute que ceux-ci préfèrent des règlements à l’amiable (cross-licencing, entre autres) à l’affrontement frontal.

Étonnant, non ? Et pourtant ces deux-là ne manquent pas de conflits liés à la propriété intellectuelle : La base de données LitAlert signale 39 conflits pour Apple (25 concernent des brevets et 14 des marques) et 477 ( !) pour Microsoft (59 portant sur des brevets et 418 sur des marques dont 391 comme plaignant).

Voilà qui devrait méchamment relativiser les grandes annonces du type « Un brevet Microsoft va détruire l’iPod »… dans la quasi totalité des cas, les entreprises s’arrangent à « l’amiable ». Il reste que lorsque ce n’est pas possible, le vainqueur remporte le jackpot. Un exemple ? Le 23 août dernier, la société Mirva s’est vue contrainte de payer 8 millions de dollars à Yahoo pour violation de son brevet portant sur le système d'enchères sur mots clés et de paiement au clic, utilisé pour afficher des liens sponsorisés sur les pages d'un moteur de recherche.

Qui a dit que les brevets ne payent pas ?

3 commentaires:

Anonyme a dit…

ce qui serait intéressant, ce serait de faire le parallèle avec les coûts de recherche et de développement déclarés par chacune des entreprises sur ces mêmes années. Ceci permettrait également de calculer le côut unitaire des brevets déposés.

PowerMike a dit…

Tout dépend aussi du brevet déposé et de sa portée. Niveau logiciel, Apple n'innove plus de façon aussi spectaculaire que du temps où tout reposait sur du propriétaire, dans les années 90 on avait pu entendre parler de OpenDoc, de Quicktime, Quicktime VR, Quickdraw GX, QuickDraw 3D, des technologies qui intéressaient encore la presse PC généraliste qui s'en faisait écho. Coincidence, tout s'est calmé avec le port de NeXTStep. Peut-etre que cela a nécéssité une énergie telle (et on peut s'imaginer à quel point en regardant 10.0) que l'innovation à proprement parler en a pris un coup. D'un autre coté aujourd'hui les sociétés comme Microsoft se protègent de toute attaque en brevetant tout et n'importe quoi. Ce faisant, une société plaignante aura bien une centaine de brevets appartenant à Microsoft qu'elle viole.

Anonyme a dit…

Je me suis fait la même remarque que Powermike : la courbe des brevets de MS commence à monter au moment où les brevets logiciels (c'est-à-dire n'importe quoi) sont autorisés. Apple elle continue d'innover réellement.