mardi, septembre 6

Secouer c’est voler

L’iPod a du succès. Ça ce n’est pas nouveau (plus de 20 millions d’unités vendues, 75% de parts de marché aux USA en 2004). Une telle réussite suscitant des convoitises, même parmi les consommateurs, il s’agit de prévenir tout emprunts « unilatéral » de ce cher quadrilatère blanc qui renferme pour beaucoup d’entre nous l’ensemble de notre collection musicale.

Rassurez-vous, Apple y travaille. Et ses cogitations viennent de déboucher sur une nouvelle demande de brevet américain (US 20050190059), publiée le 1er septembre 2005 (la demande a tout de même été remplie le 1er mars 2004), ayant pour titre « Système antivol pour appareil électronique portable basé sur l’accélération ».

Le principe de cet antivol révolutionnaire est le suivant : l’appareil électronique portable (iPod ou n’importe quoi d’autre) est équipé d’un accéléromètre et d’un contrôleur à même d’analyser les accélérations auxquels est soumis l’appareil. Si ce contrôleur détermine que des conditions de vol sont présentes, il déclenche une alarme (et éventuellement un affichage visuel particulier). Évidemment, ce système est conçu avec un filtre permettant d’atténuer les accélérations « non pertinentes » et d’isoler celles qui sont représentatives d’une situation de vol.

Je ne savais pas qu’il existe des « accélérations représentatives d’un vol ». Imaginez les ingénieurs de Cupertino entrain de simuler des vols à la tire est en soit assez amusant, mais il est permis de mettre en doute l’efficacité d’un tel système. L’alarme ne se déclenchera certainement pas si le voleur opère en douceur mais risque de vous faire remarquer si, comme moi, vous avez l’habitude d’écouter votre iPod sur les pistes de ski ou en pratiquant le VTT… (super discret l’alarme quand vous roulez en forêt). Certes, le brevet mentionne la possibilité pour l’utilisateur de régler la sensibilité de l’antivol, mais même comme ça…



Secouer c’est voler… vous y croyez, vous ?

Aucun commentaire: