samedi, septembre 24

Les brevets du Boss

Steve Jobs est un patron charismatique. Certainement ! Un communicateur de génie. Sûrement ! Mais quel est son rôle exact en matière d’innovation au sein d’Apple ? Existe-t-il des projets sur lesquels il se soit suffisamment impliqué pour que son nom apparaisse sur l’un ou l’autre brevet qui en découle ? Qu’a-t-il réellement contribué à inventer, techniquement parlant ?

Pour tenter de trouver un début de réponse, observons de plus près quelques unes des rares demandes de brevets portant son nom.

Le premier document, rempli en 1989 et publié en 1990, n’appartient pas à Apple mais à Next Inc. (la boîte fondée par Jobs en 1985 après qu’il se soit fait éjecté d’Apple) et présente l’invention du dock tel que nous le connaissons dans OSX.


En rouge, la zone du dock.
(EP 364178, System and method for managing graphic images)


Et oui, OSX est donc l’un des « bébés » du boss et les innovations qui y sont présentent ne datent pas d’hier. Il s’agit d’un projet de longue haleine pour Jobs. C’est impressionnant de voir que tous les éléments d’OSX étaient déjà dans NextStep 3 en 1991 alors que Windows en était encore à la version 3.1 et Mac au système 6. Pour ceux qui ne connaissent pas NextStep, un petit détour par le site suivant est très instructif (présentation de ce système d’exploitation par Jobs lui-même, vaut le détour juste pour le look de Steve…).

Pour moi, cette démonstration suffit à prouver tout le potentiel visionnaire de l’homme (non, je ne lui voue pas un culte dans ma cave).

A son retour aux affaires chez Apple en 2000 (ou en 1997, selon les interprétation que vous donnez à son poste de conseiller spécial), Jobs s’est attelé à un autre projet, le iPod. Plusieurs demandes de brevets portant son nom ont pour objet un « Media player » ou une interface s’y rapportant.

Une de ces demandes de brevets est la WO 03036642, déposée le 22 octobre 2002, publiée le 1er mai 2003 et protégeant le touch pad du iPod. Cette demande est toujours en examen.


Vous l’avez reconnu…


Ici les « dessous » de la molette.


Une autre création de Jobs est l’icône « évolutive ». Oui, celle que l’on trouve notamment dans iTunes et qui permet de graver un CD. Elle s’ouvre comme une iris et passe par trois stades.

WO 02054213, publiée en 2002 et portant le titre « Three State Icons for Operation »



On le voit donc, pas ou peu d’implication dans les machines elles-mêmes. Pour preuve la statistique suivante :

Le nom de Jobs associé au déposant « Apple » apparaît sur 16 demandes de brevets, en se limitant aux procédures US, Européenne (EP) et mondiale (WO).

9 demandes (55%) concernent des éléments de softwares ou d’interfaces

4 demandes (25%) concernent directement un « media player » (iPod)

2 demandes (13%) se rapportent à une machine et il s’agit du iMac Tournesol (plus particulièrement de l’écran monté sur le bras mobile)

Mais là où il ne cessera jamais de nous surprendre, c’est où on l’attend le moins (la 16em demande). Dans mon « post » du 30 août sur le design, je vous avais parlé de cet escalier imaginé par Jobs lui-même (en fait l’escalier de certains Apple Stores aux USA). En bien figurez-vous que le Steve ne s’est pas arrêté au design. Non, il a aussi participé aux aspects techniques de cet escalier comme en témoigne la demande US 20040006939 publiée le 15 janvier 2004 et portant sur un système de fixation pour les marches en verre de cet escalier.

Petite déception, Jobs n’a pas breveté la Keynote ponctuée de « boum », « Amazing » et autres « Incredible, Great, Super-hot, Killer, Remarkable, Spectacular,Wonderful,Magnificent, … » (vous saviez que certaines personnes s’amusent à compter le nombre de fois où un de ces superlatifs apparaît dans une présentation de Jobs ? C’est ici)

1 commentaire:

eLud a dit…

Il faut admettre que cet escalier est une vrai merveille!!